Hervé Rakotofiringa

herve-photos-018

Né à Antananarivo sur l’île de Madagascar, Hervé Rakotofiringa passe les 9 premières années de sa vie auprès de ses grands parents, Jeanne et Naly Rakotofiringa. Il baigne alors dans une atmosphère artistique permanente, installé notamment aux premières loges des préparatifs des spectacles de Naly sy ny Tariny.

À 9 ans, il rejoint ses parents et sa sœur ainée en France. La musique est plus que jamais présente dans sa vie, chaque réunion familiale étant un prétexte pour jouer et chanter ensemble. En outre, il accompagne régulièrement son père dans divers studios parisiens et découvre tout le processus de création d’une chanson.

À 18 ans, le bac en poche, il rencontre un groupe de reprises de variétés qui sera déterminant pour les années qui vont suivre. C’est ainsi qu’il se lie particulièrement d’amitié avec le batteur, Kad Merad, alors inconnu du grand public. Après un rapide passage à l’American School Of Modern Music, il se frotte à la scène parisienne et navigue entre piano bars, tournées aux côtés d’artistes populaires et les premières séances de studio. Il est recruté par le chanteur culte zaïrois Papa Wemba qui l’emmène dans une tournée mondiale. C’est pour lui une période riche en émotions puisqu’à peine âgé d’une vingtaine d’années, il peut fouler les scènes de salles mythiques telles que l’Olympia, Bercy ou le Zénith de Paris, mais aussi le Club Quattro (Tokyo), le Forum (Los Angeles), le Skydome (Toronto) ou encore le Madison Square Garden (New York).

Hervé croise alors la route de grands artistes français comme étrangers et fait notamment la rencontre de Peter Gabriel qu’il accompagnera quelques années plus tard en compagnie du batteur Manu Katché. Après cette découverte du monde, Hervé Rakotofiringa intègre le groupe de Nulle Part Ailleurs, émission culte de Canal +. C’est là qu’il côtoie les artistes qui font l’actualité culturelle du moment (Prince, Janet Jackson, Elton John…) et en accompagne plusieurs (Tom Jones, Al Jarreau, Bruce Willis, etc).

Fort de cette expérience il est régulièrement sollicité pour la direction musicale d’émissions de télévision. Gad Elmaleh lui demande de composer la musique de son nouveau spectacle, puis il collabore entre autres avec Jamel Debouzze (Jamel Comedy Club), Alain Chabat (Burger Quizz), Elie Sémoun ou encore DJ Abdel et Cut Killer. Gad Elmaleh le présente ensuite au réalisateur du film ‘La vérité si je mens’ qui lui commande la bande originale des 2è et 3è épisodes de la saga. Il enchaine alors la composition de musiques de films et a, à ce jour, travaillé sur la musique d’une quinzaine de longs métrages (‘Les Kaïra’, ‘Mais qui a tué Pamela Rose ?’, ‘Neuilly sa mère’…).

Véritable ‘touche-à-tout’ de la musique, Hervé est aujourd’hui à la tête d’une société de productions et d’éditions musicales. Son activité principale est la composition de musiques de films, mais il adore dès que l’occasion se présente revenir à ses premières amours : la scène et le live. Cet enfant de la balle a eu le loisir de voir du pays et du beau monde. D’Étienne Daho à Craig David, d’Isaac Hayes à Christophe Maé, d’Eddy Mitchell à Peter Gabriel en passant par Native, Diam’s, Charles Aznavour, Gérald de Palmas ou Youssou Ndour, la palette est large.

Mais tous ont dû trouver, outre un musicien capable de s’adapter à tous les styles genres musicaux, un excellent compagnon de route. Car jouer n’est pas un vain mot pour Hervé Rakotofiringa. Il aime jouer dans tous les sens du terme, comme on s’amuse.

Photos :

Vidéos :